Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > 6e édition de la campagne nationale de la Santé Auditive au Travail du 11 au 15 octobre 2021

Retour aux articles

Classé dans la catégorie : Actualité des manifestations / formations

6e édition de la campagne nationale de la Santé Auditive au Travail du 11 au 15 octobre 2021

Publié le

Pour la 6e année consécutive, les experts de l’Association JNA invitent les acteurs de l’entreprise à développer une nouvelle approche bruit santé. Le bruit, certes danger immédiat au-dessus de 85db, agit aussi en dessous de ce niveau par sa quantité d’énergie affectant les fonctions auditives essentielles au bon développement de l’être humain et à la qualité de sa relation sociale. Le respect des besoins écologiques de l’oreille est au cœur de nombreux enjeux dans l’entreprise dont le premier réside en l’engagement de tout mettre en œuvre pour éviter toute souffrance physique et mentale. Par ignorance collective et en raison du paradigme « curatif », les effets de l’omniprésence du bruit au travail sur le capital humain et la performance individuelle et collective restent sous-estimés. C’est ainsi une nouvelle écologie santé performance durable que la JNA propose au travers de cette 6e édition de la Semaine de la Santé Auditive au Travail. Les pistes.

Une valeur éthique de l’entreprise

L’entreprise doit considérer le bruit comme un élément toxique et de ce fait, l’intégrer parmi les priorités stratégiques en l’instituant dans ses valeurs éthiques. Par cette prise de décision politique, il sera alors possible de dépasser l’ensemble des idées reçues véritables « plafond de verre » touchant à la fois la santé des collaborateurs et celle de l’entreprise. Les questions de l’audition sont par trop cloisonnées dans le champ de la santé au travail, de la sécurité au travail, de la mission handicap. Deux raisons principales à cela : la politique de santé publique dite « curative » impliquant une approche santé au travail reposant sur la « sinistralité », indicateur faillible. Les vertus d’un travail en milieu sonore calme sont ignorées. Il nous faut développer des espaces de travail respectueux des équilibres physiologiques de l’oreille et pour cela réduire l’action du perturbateur bruit dans tous les secteurs d’activité.

Un enjeu transverse qui demande une approche décloisonnée

En effet, l’audition est une problématique à prendre à bras le corps dans le cadre des enjeux RH (maintien des jeunes arrivants, maintien des potentiels, vieillissement dans l’entreprise) ; managériaux (santé, performance, qualité de la relation au sein de l’équipe) ; RSE (répondre aux engagements fondateurs de la loi de santé, aux engagements des ODD (Objectifs de développement durable) et favoriser l’émergence de l’entreprise durable (valeur du capital humain) ; santé au travail (repérage généralisé dans le suivi avec questionnement de l’audition parmi les déterminants de santé) ; sécurité au travail (port effectif par une approche gains forme et santé au-delà de la contrainte).

Une vigilance individuelle et collective

Aux côtés de la correction acoustique, du choix des matériels, de l’aménagement des espaces et de l’ergonomie, c’est aussi les comportements qui vont faire la différence dans le développement d’espaces de travail écologiques pour l’oreille. Chacun étant producteur de sons, chacun doit se questionner dans le collectif. Le collectif lui-même peut se réguler dans ses pratiques de vie sur les espaces ouverts et partagés. Dans les secteurs référencés « exposés au bruit », il relève aussi de l’individu de porter les Protecteurs individuels contre le bruit (PICB) de manière effective et continue ; tout comme il convient que l’employeur s’oriente vers le « bon » PICB, celui adapté à la personne, aux niveaux d’expositions sonores, aux tâches à effectuer et à l’hygiène.

Le télétravail, une solution ?

Les derniers baromètres réalisés par l’association, datant d’octobre 2020 et de mars 2021, indiquent que les oreilles demeurent sollicitées. Les effets santé-performance s’illustrent par l’expression des gênes de compréhension de la parole, de la fatigue, de la lassitude avec des scores au-dessus des situations de présentiel. L’explication résiderait en l’utilisation prolongée, et souvent à volume élevé, des écouteurs ou casques pour suivre les réunions à distance. Ce sont là deux facteurs croisés de risques.

Lors de la conférence de presse du jeudi 7 octobre 2021, l’Association JNA présentera le nouveau baromètre Ifop –JNA « Bruit et santé auditive – les résistances au changement ». Cette présentation se poursuivra par une table ronde lors de laquelle l’association présentera son analyse des freins macro et micro-économiques ainsi que les gains de progression pour mieux atteindre les Objectifs de Développement Durable, mouvement porté par les Nations Unies. De nombreuses solutions existent pour faire mieux, AUTREMENT. En savoir plus...

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !