Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > 1er mai et Fête du travail : il est temps que les kinés prennent toute leur part dans la santé au travail

Croix pour fermer

Classé dans la catégorie : Institutionnels

1er mai et Fête du travail : il est temps que les kinés prennent toute leur part dans la santé au travail

Publié le

Quand les corporatismes et les inerties administratives ruinent le système français… Le 1er mai, fête du travail et des travailleurs, est l’occasion de faire œuvre utile ! Et d’appeler le législateur à réformer le droit de la santé au travail sur un levier capital, puisqu’une proposition de loi est actuellement portée par les députées Charlotte Lecocq et Carole Grandjean et actuellement en 1ère lecture au Sénat.

Il est des réalités qui échappent au bon sens. Comment justifier que la kinésithérapie soit exclue de la santé au travail alors que les troubles musculosquelettiques (TMS), que cette profession soigne tous les jours, représentaient plus de 88 % des maladies professionnelles en 2019, en augmentation de 2,3%, et dont la moitié laissent de graves séquelles (incapacité permanente partielle) ?

86 % des accidents du travail sont liés à la manutention manuelle et touchent principalement l’appareil locomoteur pour lequel le kinésithérapeute a une expertise reconnue. Or 80.000 salariés sont déclarés inaptes par le médecin du travail et licenciés chaque année pour ce type de motifs. Lire la suite de l'article...

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les dernières actualités de la prévention des risques

Les derniers produits