Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > Les TMS : les innovations des intelligences artificielles au service de maladies liées aux postures de travail

Retour aux articles

Classé dans la catégorie : Risques pour l'Homme au travail

Les TMS : les innovations des intelligences artificielles au service de maladies liées aux postures de travail

Publié le

Le groupe Atos, leader mondial de la transformation numérique et de l’intelligence artificielle a annoncé en mai au salon VivaTech, s’associer à la startup Rcup, afin d’oeuvrer dans la réduction des TMS (troubles musculo-squelettiques). Leur innovation consiste dans des semelles morphologiques intelligentes ayant pour objectif de réduire les accidents de travail et les maladies du dos dans le secteur manufacturier.

Mieux comprendre les TMS

Les troubles musculo–squelettiques (TMS) regroupent des affections touchant les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments, bourses séreuses, capsules articulaires, vaisseaux… Ils sont en France la première cause de maladie professionnelle. Les facteurs psychosociaux comme le stress au travail ont également une incidence sur la survenue des troubles musculo-squelettique.

Les premières causes d’indemnisation pour les maladies liées au travail

Depuis 2003, les TMS ont augmenté de 60 %. En 2015, les TMS ont représenté plus de 87 % des maladies professionnelles, soit 48700 maladies ayant entraîné un arrêt de travail, une incapacité permanente ou une réparation financière due aux séquelles engendrées par ces troubles.

En 2016, la société Koondal créée “Koach”, une ceinture lombaire connectée qui combine un capteur lombaire à un programme d’exercices personnalisés couplés à l’intelligence artificielle, et communique avec son utilisateur.

Les semelles morphologiques intelligentes du leader mondial Atos et de la startup Rcup sont élaborées sur mesure et diminuent les contraintes sur le dos et donc les TMS. Elles sont équipées de capteurs intégrés chargés de transmettre les données de l’utilisateur tels que les charges portées ou les déplacements, qui sont ensuite transmises vers une plateforme sécurisée, hébergée par Atos. “Notre objectif est de mettre l’Intelligence Artificielle au service du Zéro Accident et Zéro maladies professionnelles, qui génèrent des douleurs individuelles et peuvent aller jusqu’à l’incapacité” ajoute Frédéric Lassara, fondateur et CEO chez Rcup.

De nombreuses innovations au service de la réduction des TMS devraient voir le jour dans les années à venir.

 

Sur le même sujet : Après les substances dangereuses, les TMS

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !