Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > Les bienfaits des échauffements musculaires en entreprise : Les chantiers du BTP

Retour aux articles

Classé dans la catégorie : Général

Les bienfaits des échauffements musculaires en entreprise : Les chantiers du BTP

Publié le

Un retour d'expérience d'une infirmière de chantier.

A la mi-novembre 2007, je découvre une spécialité du métier d'infirmière, que je ne connaissais pas : Infirmière de chantier, en région parisienne... Avant cela, je venais du milieu hospitalier (cliniques hôpitaux, maisons de retraites et de convalescence, soins à domicile...).

Le chantier de BTP, c'est vraiment une autre planète; Un milieu très exigeant, les "compagnons" (les coffreurs, les boiseurs, les maçons, les maçons finisseurs, les ferrailleurs..) travaillent très dur, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, par moins cinq degrés ou trente cinq degrés au soleil... Ils travaillent avec leurs "tripes"... Pour certains, - les "vétérans", comme je les appelle - le bâtiment, "c'est toute leur vie", comme ils aiment le rappeler, avec une noble fierté. Le visage et le corps marqué par le temps, et la fatigue, aussi... D'autres protestent en silence, ils sont conscients que, malgré les difficultés, ils font un très beau métier, mais aimeraient être davantage reconnus...

Mon rôle consiste à traiter des demandes de soins, que ce soit une blessure, un mal de tête, de ventre, de dents, une hypothermie, etc... gérer les urgences, les accidents de travail... mais également aller sur le terrain, visiter le chantier et m'assurer que les compagnons respectent bien les consignes de sécurité, notamment le port des EPI...

Quinze jours après ma venue sur le chantier, je remarquai que près de deux accidents de travail bénins sur trois étaient dus aux claquages musculaires "à froid" le matin, survenant en général entre 08 h et 09h00 : Le compagnon va directement travailler sur le chantier, et l'incident se produit lorsqu'il fait un effort musculaire, il s'en suit dans la plupart des cas un hématome, de vives douleurs entraînant une impossibilité partielle pour le compagnon de remobiliser le membre traumatisé, ce qui peut générer parfois le tant redouté accident de travail...

C'est ainsi que m'est venue l'idée, pour solutionner ce problème, de proposer de faire faire aux compagnons des exercices d'échauffement musculaires avant la prise de poste, un peu comme les sportifs de haut niveau, juste avant de passer à l'action; L'idée a d'abord fait sourire, puis la persévérance a porté ses fruits : En janvier 2008, un reportage télévisé du 20h relatait l'exemple d'un chantier du même groupe, qui pratique ces exercices d'échauffements musculaires dans le nord de la France : Bingo !!!

L'idée a retenu l'attention de l'entreprise, a été testée sur un des chantiers de la région parisienne durant l'été 2008 : Les résultats : Aucun accident musculaire n'a été subi par les compagnons, leurs performances cardiaques améliorées, ils ont acquis une plus grande endurance et souplesse musculaire, les douleurs dorsales ont diminué. En somme, le compagnon a ressenti un très net mieux être, et une meilleure forme physique au travail. Sur le plan psychologique, un meilleur moral, dopé par l'esprit de convivialité, le côté "bon enfant" que génèrent les exercices, on rit de bon coeur, on plaisante volontiers, on forme une équipe soudée...

De fil en aiguille, l'expérience a été étendue depuis le mois de mai de cette année sur des chantier de plus grande taille. Des "référents" (chefs de chantier, compagnons, conducteurs de travaux...) ont été formés pour l'occasion, et animent chaque matin les séances...

Le principe : Les échauffements, effectués sur la base du volontariat, durent en moyenne dix minutes, en deux parties : Le réveil cardio-musculaire, et articulaire; On effectue des mouvements de flexion, extension, rotation, étirements, pour chaque principale articulation et partie du corps, suivi d'un exemple d'étirement passif à effectuer en fin de journée.

Les débuts ont été un peu "timides", les compagnons s'interrogeaient sur l'intérêt d'une telle activité "en plus" de la somme de travail qui les attend sur le chantier. A force de persévérance, ils ont compris l'intérêt des séances, en retirent un réel bien-être et sont de plus en plus nombreux à participer volontiers...

J'ai fait partie des "référents" formés pour l'occasion pour animer les séances.C'est un régal de retrouver les compagnons chaque matin... Ils me transmettent leur "pêche", leur joie de vivre, et je suis très touchée à chaque fin de séance, quand ils sont de plus en plus nombreux à me dire leur reconnaissance, le sourire grand jusqu'aux oreilles, que "çà leur fait du bien"...

Ainsi, ce principe commence également à porter ses fruits dans le milieu industriel, notamment auprès des équipementiers automobiles. Il pourrait également générer beaucoup de bienfaits dans tous les secteurs d'activité, que ce soit le milieu hospitalier, municipal, même tertiaire, et serait un excellent moyen de lutte contre les troubles musculo-squelettiques, les maladies professionnelles, les arrêts maladies de toutes natures;

Chacun pourra y trouver son compte : Le salarié, qui gagnera en bien-être , l'entreprise, car pourra diminuer de manière conséquente les accidents de travail, ainsi que les TMS, et même la Sécurité Sociale, qui dépensera moins !!!

Bref, que du bonheur..."

Auteur : MM'S, infirmière de chantier

Note : si vous aussi souhaitez partager vos expériences, contactez nous.

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !