Bienvenue sur Inforisque la première marketplace santé et sécurité au travail
bannière parechocs-sensibles de sécurité
bannière antivol d'extincteur
Retour aux articles

Bouger : le bon réflexe au travail

femme faisant des exercices au bureau pour rester en formeLe syndrome de la souris, ou Microtraumatismes répétés (Repetitive Strain Injury), est de plus en plus courant. Il se manifeste par des douleurs au bras, à l'épaule ou au cou après de longues heures de travail, pendant lesquelles nous effectuons de petits mouvements musculaires répétitifs.

Ce n’est un secret pour personne, le comportement humain sur son lieu de travail a considérablement évolué. Désormais, les métiers sont moins physiques mais la plupart des individus se retrouvent à passer des heures immobiles derrière un bureau et un ordinateur. Le travail sur écran est passé de 36 % à 52 % entre 1994 et 2010. Rester 20 heures ou plus par semaine devant un écran concernait 12 % des salariés en 1994 et 23 % en 2010.

Quatrième cause de mortalité évitable selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la sédentarité concerne donc un nombre croissant d’individus. Chez les quadragénaires, le temps passé assis (trajet + travail) est estimé à 12 heures lors d’une journée de travail. Or le corps humain n’est pas fait pour rester assis, il a besoin de bouger, d’être en mouvement. C’est pourquoi, pour ne pas être considéré comme sédentaire, indique l’OMS, il faut au moins faire 10.000 pas ou 30 minutes de marche par jour.

Au-delà du syndrome de la souris, il existe de nombreux risques à passer des journées quasi-immobiles. En les comparant avec les individus passant un minimum de temps en comportement sédentaire, le rapport met en avant, pour les personnes les plus sédentaires, une augmentation de :

  • 49% de mortalité toutes causes confondues ;
  • 90% de mortalité cardiovasculaire ;
  • 112% de risque de développer un diabète de type 2 ;
  • 147% de souffrir d’une maladie cardiovasculaire.

Bien qu’il puisse être généralement soigné, ce syndrome peut finir par s’avérer très douloureux. Il vaut donc mieux prévenir que guérir : pour éviter l’apparition de maux intenses, le meilleur conseil que l'on puisse donner est d’abord de veiller à bouger, bouger et bouger encore. Il est possible en premier lieu d’intégrer le mouvement dans une journée de travail en n’essayant de ne pas toujours tout garder à portée de main. Se lever de sa chaise et aller chercher quelque chose dans l’imprimante, la salle de stockage ou le bol de fruits comporte déjà des bénéfices ! Et si vous devez échanger quelques mots avec votre collègue, préférez le déplacement au mail et tentez d’organiser une réunion debout au lieu de rester assis en salle de conférence.

Le simple fait de se lever de sa chaise augmente la circulation sanguine, ce qui nous aide également à penser de manière plus créative. C’est ni plus ni moins ce qu’exprimait déjà le philosophe Friedrich Nietzsche au 19e siècle : « les pensées vraiment grandes sont conçues en marchant ». Le fondateur d’Apple, Steve Jobs lui-même, était connu pour faire des promenades pour stimuler son esprit.

Le plus difficile n’est pas de prendre une décision du jour au lendemain mais de la maintenir. Il convient donc d’y aller pas-à-pas en adoptant progressivement quelques bonnes résolutions :

  1. Veiller à ne pas conserver la même position pendant des heures ;
  2. S’accorder régulièrement une pause et pourquoi pas une promenade ;
  3. S’astreindre à mouvoir régulièrement chaque partie de son corps durant la journée ;
  4. Essayer de se lever dans l'heure qui suit le déjeuner ;
  5. Se déplacer directement jusqu’au bureau du collègue pour communiquer avec lui plutôt que par mail, téléphone ou autre moyen de communication instantanée ;
  6. Marcher autant que possible ;
  7. Éviter d’utiliser votre voiture pour les petits trajets ;
  8. Pratiquer une activité physique hors travail d’au moins 30 minutes par jour ;
  9. Faire des pauses (au minimum une par heure) ;
  10. Utiliser les escaliers plutôt que l’ascenseur ;
  11. Remplacer sur des courtes périodes de la journée (15 à 30 minutes) la chaise de bureau par une swiss ball ;
  12. Ne pas rester devant son écran pendant la pause déjeuner.

femme debout devant un support d'ordinateur StandfriendEn bref, il s’agit de se lever, peut-être l’une des astuces les plus importantes à retenir. Le simple fait de se mettre debout améliore la circulation sanguine, ce qui nous aide automatiquement à penser de manière plus créative. Parmi les mesures de prévention possibles à mettre en place, il peut être utile de changer les équipements de travail et afin de contribuer fortement à changer certaines mauvaises habitudes : les nouveaux postes de travail doivent permettre d’alterner les positions assises et débout, comme les mobiliers réglables en hauteur ou les bureau dynamique (favorisant ainsi une activité physique légère à une activité de travail de bureau).

Rien de tel alors de se procurer un bureau mobile comme celui proposé par Mousetrapper, le Standfriend. Conçu pour élever votre ordinateur portable, il permet de pouvoir alterner de la position assise à la position debout en quelques secondes seulement. Parfait pour adopter vos nouvelles méthodes de travail. Une étude de l’American Cancer Society a montré que les personnes qui restent debout au moins 25 % du temps ont nettement moins de chance de devenir obèse. (Source : Washington Post).

On constate également un accroissement de 10% de la productivité, car la position favorise une mentalité proactive. On est par ailleurs plus pragmatique, quand on se tient debout, un sentiment de confiance prend le dessus et permet de concentrer tout son esprit sur la tâche à accomplir. Ce n’est pas tout, rester debout évite d’entrer dans des phases léthargiques et donc de lutter contre les coups de barre, notamment celui qui survient après le déjeuner, alors pourquoi s’en priver ?

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !