Le risque auditif dans l'entreprise 

Définitions, valeurs

Les sons sont mesurés par leur intensité en déciBel (dB) et leur fréquence en Hertz (Hz).

Les déciBel (dB)

Il existe plusieurs échelles de déciBel. Notre oreille est plus sensible aux fréquences aigues qu'aux basses et moyenne, pour tenir compte de ce comportement physiologique les instruments de mesure sont équipés d'un filtre dit «de pondération A». Pour les mesures de notre audition on utilise le déciBel avec la courbe de pondération A (dB(A)). Pour une oreille normale, le seuil d'audition est de 0 dB(A) à 1000 Hz. Le seuil d'inconfort auditif est environ 90 dB(A) et le seuil de douleur auditive est à 115 dB(A). Il faut savoir que la puissance du bruit double tous les 3 dB(A).

Les fréquences (Hz)

C'est le nombre d'oscillations par seconde de la vibration. La fréquence de 1 Hz correspond à une oscillation par seconde. Plus l'oscillation est rapide plus la fréquence est élevée et inversement si la vibration est lente sa fréquence est basse. Notre oreille ne peut transmettre au cerveau que certaines fréquences, c'est le champ auditif de 20 à 20 000 Hz.

Échelle de bruit

Le tableau ci-contre vous donnera l'équivalence d'une situation de bruit avec le niveau sonore qu'il génère. La notion de bruit au travail inclut la possibilité de conversation entre deux personnes. Deux personnes distantes de 60 cm et conversant dans un bruit ambiant de 80 dB doivent élever le niveau de leur voix d'une façon importante. En effet, la voix doit être 5 à 10 dB plus forte que le bruit pour être compréhensible.

Types de bruit dB(A) Sensation
  0 Seuil
Bruissement de feuille 15  
Chuchotements 30  
Bureau isolé 45 Calme
Conversation normale 60  
Restaurant bruyant 70 Supportable
Ensemble de bureau 75  
Camion 80 Bruyant
Atelier machine 90  
Moteur explosion 95 Difficilement supportable
Marteau piqueur 100  
Boîte de nuit 105  
Avertisseur sonore 120 Douleur

Zone normale
Zone limite
Zone traumatisante

Réglementation

L'exposition au bruit au travail correspond à une dose de bruit admissible par l'oreille sans détérioration. Au travail, c'est la loi qui fixe les limites d'exposition au bruit sur l'étude de données physiques de notre organisme. Le 15 février 2003 la nouvelle directive 2003/10/CE concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l'exposition des travailleurs aux risques dus aux bruits remplace la directive 86/188/CEE du 12 mai 1986. Cette directive porte à 80 dB(A) (à la place de 85 dB(A)) la limite d'exposition. L'employeur est donc tenu de mettre à disposition des protecteurs individuels contre le bruit (PICB) à partir de cette nouvelle limite d'exposition. Cette directive fixe également les prescriptions relatives à la surveillance médicale des salariés.

Cette directive est mise en application par le décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006, Article R.4431-1 et suivants du Code du Travail, Tableau n° 42 des maladies professionnelles.

3 seuils suivants 2 paramètres :

Valeur Exposition moyenne
(Lex,8h)
Niveau de crête
(Lp,c)
Valeur d'exposition inférieure déclenchant l'action (VAI) 80 dB(A) 135 dB(C)
Valeur d'exposition supérieure déclenchant l'action (VAS) 85 dB(A) 137 dB(C)
Valeur limite d'exposition (VLE) 87 dB(A) 140 dB(C)
(En tenant compte des PICB)

Définition des paramètres physiques :

  • Niveau d'exposition quotidienne au bruit (Lex, 8h, en dB(A)) : Moyenne pondérée dans le temps des niveaux d'exposition au bruit pour une journée de travail de huit heures.
  • Pression acoustique de crête : Lpc en dB(C) : valeur maximale de la pression acoustique instantanée mesurée avec la pondération fréquentielle C.

Les niveaux très forts sont exprimés en dB(C) et n'ont pas grand-chose à voir avec les dB(A). L'oreille humaine n'ayant pas la même sensibilité sur les sons faibles ou forts, plusieurs pondérations sont utilisées (courbe isosonique). De même que l'oreille humaine ne perçoit pas d'une façon identique les fréquences graves et aigues.

Nota : Les méthodes de détermination des performances d'un PICB selon la norme NF EN ISO 4869-2.

Temps limite d'exposition

Le danger d'une exposition au bruit dépend de deux facteurs : le niveau sonore et la durée d'exposition. Plus l'intensité et la durée d'exposition sont élevées, plus le risque de lésion de l'audition augmente.

Niveau en dB(A) Durée journalière d'exposition maximale sans protection
80 8h    
83 4h    
86 2h    
89 1h    
92   30 min  
95   15 min  
98   7 min 30 sec
101   3 min 45 sec
104   1 min 52 sec
107     56.25 sec
110     28.13 sec
113     14.06 sec
116     7.03 sec
119     3.52 sec
122     1.76 sec

Mise en application de la prévention

Exigences en fonction des seuils d'exposition

  • Quelque soit le niveau, il faut mettre en place une évaluation des risques et de réduction au minimum du risque. Cela passe par une consultation des agents pour l'évaluation et le choix des protecteurs auditifs individuels (PICB)
  • Au dessus de la VAI, l'employeur doit mettre à disposition des employés des PICB. Il doit également dispenser une information des employés sur les risques, le résultat des mesures, l'usage des PICB. Les examens audiométriques sont proposés.
  • Au dessus de la VAS, l'employeur doit mettre en œuvre un programme de réduction d'exposition au bruit incluant la signalisation et la limitation d'accès aux zones concernées. L'utilisation des PICB est obligatoire. Il faut également pratiquer un examen audiométrique des employés tous les ans.
  • La VLE est la valeur à ne dépasser en aucun cas ; si elle est atteinte, elle implique des mesures de réduction d'exposition immédiates.

 

Rédigé grâce au soutient de la société Auditech Innovation

Pour en savoir plus sur le risque auditif

Articles Inforisque.info :

 

Si vous souhaitez participer à cette rubrique en soumettant des articles, ou des liens, n'hésitez pas...

 

PARTAGEZ

UNE SOCIETE A DECOUVRIR

AUDITECH INNOVATIONS
AUDITECH INNOVATIONS
L’Innovation Technologique comme moteur&hel...
(en savoir plus)

L'ACTUALITE 

DERNIERS PRODUITS