Les EPI pour la protection des yeux 

Edité le 06/10/2017.

Les risques

Les risques peuvent être de différentes natures et avoir des conséquences aussi diverses à court ou long terme. Voici un tableau récapitulatif des différents types de risque encourus.

Risques à prévenir Conséquences
Court terme Long terme
Chimique ou biologique Gouttelettes de liquides Brulures (acides et alcalins) / Irritations / Cristallisation de la cornée (alcool) / Contamination biologique / Infection systémique
Projection de liquide
Gaz et fines poussières <5µm
Mécanique Chocs de particules à grande vitesse Impact à basse énergie Eraflures ou perforations / Lésions rétiniennes / Irritations / Conjonctivites / Blépharite
Impact à moyenne énergie
Impact à haute énergie
Grosses poussières >5µm Irritations / Conjonctivites
Rayonnements optiques Ultraviolet Photokératite / Ptérygion / Conjonctivite Cataracte / Lésion de la cornée
Infrarouge Brûlure de cornée / Conjonctivite Cataracte / Photo rétine
Solaire Inconfort / Tâches de vue Trouble de la vision de nuit / Photo rétine / Cécité
Laser Photokératite / Brûlure de cornée Cataracte
Soudage au gaz Photokératite / Brûlure de cornée / Conjonctivite Cataracte / Lésion de la cornée
Soudage à l’arc Photokératite / Brûlure de cornée / Conjonctivite / Cécité temporaire Cataracte / Lésion de la cornée
Electrique Court-circuit (arc électrique) Photokératite / Brûlure de cornée Cataracte / Lésion de la cornée
Thermique Chaleur radiante Brûlure de cornée / Conjonctivite Cataracte
Métal en fusion Brûlure de cornée / Conjonctivite Cataracte

Pour information, les statistiques de la Caisse d’Assurance maladie font ressortir un coût moyen de 1315 € et 10.6 jours d’arrêt lors d’un accident ayant porté atteinte aux yeux.

Risques chimiques ou biologiques

Le risque d’accident est lié à la projection de produit, sous forme de gouttelettes ou de liquide. Les composants peuvent être :

  • Des solutions aqueuses
  • Des solvants
  • Des produits agressifs (irritants, corrosifs, acides, basiques…)

Risques mécaniques

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, trois niveaux de projection ont été définis contre la projection de particules :

  • Impacte à basse énergie, par exemple en cas de ponçage…
  • Impacte à moyenne énergie, par exemple lors d’une opération de meulage, fraisage, décapage…
  • Impacte à haute énergie, possibles en cas de décapage à haute pression…

Les rayonnements optiques

Le risque dépendra du type d’ondes :

  • Les ondes courtes ou ultraviolets (100 à 380nm), incluant les UVC, les UVB et les UVA.
  • Les ondes de la lumière visible (380 à 780nm), dont la lumière bleue (400 à 480nm).
  • Les ondes longues ou infrarouges (de 780 à 2000nm)

Chaque longueur d’onde entraine des risques spécifiques pour les yeux.

Risques électriques

Pour ne parler que du risque oculaire, dans le cas d’un arc électrique il y a deux conséquences possibles :

  • La lumière émise, qui peut bruler les cellules oculaires
  • Les projections de métal en fusion

Risques thermiques

Dans le cas des risques thermiques, on a à faire à des rayonnements infrarouges. Les sources industrielles, comme lors d’opération de soudure, dans les fonderies, provoquent un échauffement ou des brulures.

Les normes

Les protections doivent comporter un affichage CE pour garantir de la conformité.
Attention, le marquage CE doit être conforme, à ne pas confondre avec le marque CE pour China Export !
Les principales normes appliquées aux protections oculaires sont :

  • NF EN 166 : Protection individuelle de l'oeil – Spécifications
    La conformité à cette norme garanti une résistance minimale aux risque courants tels que les risques mécaniques, thermiques, chimiques et les rayonnements. Le traitement antibuée est également concerné par cette norme.
  • NF EN 169 : Protection individuelle de l'oeil - Filtres pour le soudage et les techniques connexes - Exigences relatives au facteur de transmission et utilisation recommandée
  • NF EN 170 : Protection individuelle de l'oeil - Filtres pour l'ultraviolet - Exigences relatives au facteur de transmission et utilisation recommandée
    Cette norme propose une aide au choix de protecteurs contre les rayonnements ultraviolets dont les filtres doivent être choisis parmi ceux dont le numéro de code est 2.
  • NF EN 171 : Protection individuelle de l'oeil - Filtres pour l'infrarouge - Exigences relatives au facteur de transmission et utilisation recommandée
    Cette norme propose une aide au choix de protecteurs contre les rayonnements infrarouges dont les filtres doivent être choisis parmi ceux dont le numéro de code est 4.
  • NF EN 172 : Protection individuelle de l'oeil - Filtres de protection solaire pour usage industriel
    Cette norme propose une aide au choix de protecteurs contre les rayonnements UV dont les filtres doivent être choisis parmi ceux dont le numéro de code est 6.
  • NF EN 1731 : Protection individuelle de l'oeil - Protecteurs de l'oeil et du visage de type grillagé
  • NF EN 175 : Protection individuelle de l'oeil - Équipements de protection des yeux et du visage pour le soudage et les techniques connexes

Les types de protection

Il existe 3 catégories de protection :

  • Les lunettes à branche
  • Les lunettes masque
  • Les écrans faciaux

Le choix du type de protection dépendra du risque encouru :

Risque à prévenir Type de protecteur de l’œil et du visage

Lunettes à branches avec protections latérales Lunettes masque Ecrans faciaux
Chocs de particules lancées à grande vitesse Impact à basse énergie X X X
Impact à moyenne énergie   X X
Impact à haute énergie     X
Gouttelettes de liquides   X  
Projection de liquides     X
Grosses poussières >5µm   X  
Gaz et fines poussières <5µm   X  
Arc électrique de court-circuit     X
Projection de métaux en fusion et de solides chauds   X X
Soudage aux gaz X X X
Soudage à l’arc     X
Rayonnement ultraviolet X X X
Rayonnement infrarouge X X X
Rayonnement laser X X X
Rayonnement solaire X X X
Chaleur radiante     X

Pour les lunettes à branches, elles doivent être sélectionnées pour être au plus proche du visage afin d’offrir le meilleur confort et la meilleure protection possible. Certains fabricants proposent des branches qui assurent des efforts réduits sur les tempes tout en assurant un bon maintient ; la technologie « SecureFit™ » chez 3M... à tester.

Dans les cas des lunettes masque, il est important d’apporter une précision : il existe deux versions, ventilé ou étanche. L’intérêt de la version ventilée est qu’elle prévient beaucoup mieux la buée, mais il faut absolument utiliser une version étanche dans le cas de risque chimique ou biologique (vapeur ou brouillard).

Principalement dans le cas des lunettes, il existe des revêtements spécifiques. Par exemple pour prévenir la formation de buée ou une meilleure résistance contre les rayures. Pour ce qui est de l’entretien, il est préférable de passer les lunettes sous l’eau et de tamponner pour les sécher. Evitez les frottements lors d’une opération d’essuyage pour conserver le plus longtemps possible les revêtements.


Pour sélectionner un écran facial, il est préférable de le prendre le plus grand possible afin de protéger également le cou des projections. Ces écrans offre en plus la possibilité de porter ses lunettes correctrices.

Dans le cas d’écrans faciaux grillagés, le type de treillis (forme, maillage) varie suivant l’utilisation et la résistance aux impacts.

Il est à noter que les protections optiques peuvent être intégrées à un casque.

Note : plus le grade du polycarbonate utilisé sera faible, meilleure en sera la qualité.

Pour aller plus loin

 

Si vous souhaitez participer à cette rubrique en soumettant des articles, ou des liens, n'hésitez pas...

 

PARTAGEZ

UNE SOCIETE A DECOUVRIR

TRIAX
TRIAX
TRIAX est une société française fond...
(en savoir plus)

L'ACTUALITE 

DERNIERS PRODUITS