Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Conflits au … télétravail ! Le cabinet Alternego alerte sur l’urgence des désaccords en entreprises

Croix pour fermer

Général

Conflits au … télétravail ! Le cabinet Alternego alerte sur l’urgence des désaccords en entreprises

Publié le

Le reconfinement semble avoir favorisé une usure psychologique générale. Son annonce a ainsi augmenté le nombre de personnes victimes d’anxiété (27%, soit une hausse de 7 points), de troubles du sommeil (38% soit 6 points de plus) mais aussi de dépression (12%, une augmentation de 3 points).*

Alors que de nombreuses entreprises sont reparties en télétravail sans toujours prendre le temps de stabiliser ces nouveaux modes de fonctionnement, les équipes sont plus fragilisées et les tensions s’accumulent. Pour Jean-Edouard Grésy, Directeur Associé du cabinet AlterNego la règle d’or est « Plus il y a de distance, plus il y a de violence. Plus il y a de la proximité plus il y a de la tranquillité ».

Pour le cabinet AlterNego, le traitement des situations préoccupantes ne peut plus être différé : « C’est comme certaines urgences médicales. A la longue, les conflits plombent la santé des collaborateurs. Dans les cas les plus graves, ils peuvent atteindre les collaborateurs dans leurs valeurs, leur identité. Lorsqu’il y a séisme identitaire, tout peut basculer du jour au lendemain. »

Des conflits qui, s’ils sont laissés sans suite, augmentent en intensité voire délitent les relations jusqu’à franchir un point de non-retour. Il est utopique de penser que le retour sur site se fera comme avant. Chaque individu n’aura pas vécu le même confinement et chacun reviendra avec des différences de perception et d’impacts émotionnels.

Alors qu’avant la plupart des conflits se régulaient informellement dans le couloir et autour de la machine à café, le travail à distance n’offre plus ces espaces « de soupapes ». Et comme le disait Rank Xerox, l’inventeur du photocopieur : « Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime ! ».

Certains cumulent des contrariétés et les malentendus sont plus fréquents avec la distance. Par ailleurs la perte d’un lien régulier avec un collègue renforce le fait de lui prêter de mauvaises intentions sans lui accorder le bénéfice du doute.

A cela s’ajoute un 2ème phénomène, avec la distance l’agressivité et la violence se trouvent exacerbées. Les conflits s'enveniment ainsi par écrans interposés, avec les outils digitaux.

AlterNego, cabinet expert des questions sociales livre quelques conseils pour aider salariés et managers à traverser cette période sujette aux conflits.

  • Le problème n’est pas le conflit, mais la manière dont on le gère
  • Il importe de ne pas faire de confusion entre l’objet du problème et la personne, et de rester factuel autant que possible
  • La bonne posture consiste à chercher à comprendre l’autre plutôt qu’à le convaincre et à manifester sincèrement cette compréhension pour le ramener à la raison
  • Pour amener l’autre à mesurer l’impact d’une situation, ne pas hésiter à exprimer son ressenti
  • Ne pas se contenter d’accords flous mais engager des actions concrètes.

« Les ressources humaines ont un rôle déterminant à jouer auprès du management dans la prévention et la gestion des conflits, qui pour être réglés, nécessitent disponibilité et réactivité ! Formation, conseil et accompagnement, médiateurs internes et/ou externes, commissions QVT, etc, chacun de ses outils est mis en œuvre par un système au cas par cas selon qu’il s’agit de faciliter la compréhension mutuelle, d’accompagner une transformation ou encore de mettre fin à un comportement nuisible. La situation actuelle qui contraint bon nombre de salariés à travailler à distance recentre opportunément le conflit et sa régulation au cœur de l’activité des professionnels des relations humaines. Malgré le retard accusé par la France en ce domaine, l’enjeu est double : améliorer la compétitivité des entreprises et le bien-être des salariés. » explique Jean-Edouard Grésy, Directeur Associé du cabinet AlterNego.

Les organisations les moins exposées aux conflits et risques psychosociaux ne sont pas celles où l’on se dispute le moins mais celles où l’on se dispute le mieux sur la manière de réaliser les tâches et d’exercer ses fonctions.

*sondage Ifop réalisé pour Consolab / 20 Minutes

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Général

30
Novembre
2020

Général

CNB : aider les femmes victimes de violences conjugales au sein de l'entreprise

Lire la suite
Image Institutionnels

30
Novembre
2020

Institutionnels

Santé au travail : des négociations laborieuses sur la prévention

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

30
Novembre
2020

Risques pour l'Homme au travail

ATC et la démarche Propobois : le contrôle de l’exposition aux poussières de bois

Lire la suite

Les derniers produits