Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Les représentants du personnel des grandes entreprises mitigés quant aux effets de la mise en place du CSE

Croix pour fermer

Général

Les représentants du personnel des grandes entreprises mitigés quant aux effets de la mise en place du CSE

Publié le

Basé sur une enquête Ifop-Syndex.

Quelques mois après sa mise en place, la pratique du Comité social et économique (CSE) amène les élus à estimer plus que l'an passé qu'ils sont perdants dans l'exercice de leurs fonctions de représentants du personnel. Ils évoquent notamment la réduction des heures de délégation et un investissement personnel accru et craignent une perte de leur capacité d'action et un affaiblissement de leur poids face à celui de la direction. Ce sont les tendances qui s'expriment dans la deuxième enquête Ifop pour Syndex, cabinet d'expertise au service des représentants des salariés, réalisée fin 2019 auprès d'un échantillon de 812 élus du personnel en France, provenant en majorité d'entreprises de 50 salariés et plus. Une moins bonne prise en compte des enjeux de santé au travail, un accroissement de l'investissement en temps et une diminution des moyens alloués aux représentants du personnel sont également signalés. Si 65 % des répondants se disent globalement inquiets avec la nouvelle instance, une attitude déterminée est partagée par 58 % d'entre eux. Les équipes ont été significativement renouvelées, deux tiers étant composées d'anciens et de nouveaux élus, mais le pessimisme reste de mise (55 %) vis-à-vis de l'avenir du dialogue social dans l'entreprise. Pour mieux appréhender le rôle de représentant du personnel, les élus expriment une exigence grandissante de formations, qu'elles soient liées à la maîtrise du fonctionnement du CSE comme à la santé, la sécurité et aux conditions de travail. Un sujet que beaucoup regrettent de voir relégué à la fin de réunions interminables depuis la fusion des instances. Or deux tiers des élus le placent en tête de leurs priorités, avant même les choix stratégiques et les enjeux économiques et financiers.

Pour aller plus loin :

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Général

30
Mars
2020

Général

COVID-19 : Point sur le dispositif d’activité partielle

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

30
Mars
2020

Risques pour l'Homme au travail

L’utilisation des solvants organiques est impactée par la nouvelle rubrique ICPE

Lire la suite
Image Institutionnels

30
Mars
2020

Institutionnels

Covid-19 et sécurité au travail : le ministère publie des fiches par secteur d'activité

Lire la suite

Les derniers produits