Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Compte professionnel de prévention C2P (a remplacé le compte personnel de prévention de la pénibilité, C3P)

Croix pour fermer

Général

Compte professionnel de prévention C2P (a remplacé le compte personnel de prévention de la pénibilité, C3P)

Publié le

Depuis 2015 lorsqu’un salarié est exposé à des facteurs de pénibilité au-delà de certains seuils, l’employeur doit établir une déclaration. Ce dispositif de prévention de la pénibilité a été réformé par une ordonnance en septembre 2017 et 2 décrets publiés fin 2017 qui avaient précisé ces modifications : le compte professionnel de prévention (C2P) a remplacé le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Cette réforme reconnaît bien toujours les mêmes 10 facteurs de risque professionnels des réformes antérieures comme facteurs de risque de pénibilité (article L 4161-1) mais seuls 6 d’entre eux ouvrent désormais des droits via le compte professionnel de prévention. Le salarié peut accumuler des points sur ce C2P, sous réserve qu’il soit exposé au moins à l’un des 6 facteurs de risque professionnel au-delà du seuil fixé. Les 4 autres facteurs de risque n’ont plus à être déclarés sur le compte C2P : exposition aux agents chimiques dangereux, manutentions manuelles de charges, postures pénibles et vibrations mécaniques. Les modalités de fonctionnement du compte restent assez similaires à celles qui existaient auparavant. Par contre la gestion de ce compte professionnel de prévention est désormais confiée aux organismes de la branche accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP). Enfin, l’un des décrets fixe le seuil de sinistralité au titre des AT/MP au-delà duquel les entreprises de plus de 50 salariés devront négocier sur la prévention des risques à compter du 1er janvier 2019. Lire la suite de l'article...

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Général

17
Janvier
2020

Général

Médicaments et conduite : quels risques en voiture ?

Lire la suite
Image Institutionnels

17
Janvier
2020

Institutionnels

Pénibilité : quels sont les critères prévus par le Code du Travail ?

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

17
Janvier
2020

Risques pour l'Homme au travail

Exposition des soignants aux MMPP, médicaments à manipuler avec des précautions particulières (dont cytostatiques)

Lire la suite

Les derniers produits