Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Lettre du risque

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}1

Accueil > Actualités et normes > Cybersécurité : communiquons sur un métier d’avenir !

Croix pour fermer

Risques informatiques

Cybersécurité : communiquons sur un métier d’avenir !

Publié le

Le secteur de la cybersécurité se révèle aujourd’hui porteur d’un fort paradoxe : bien repéré par l’opinion publique, il peine à trouver des professionnels aguerris. Le sujet fait pourtant la une de nos journaux : en 2018, selon une étude de F-Secure, les cyberattaques ont augmenté de 32%, et la délinquance cybernétique a coûté quelque 600 milliards de dollars, contre 445 il y a seulement 4 ans (source Allianz). À l’échelle planétaire, les cyber-incidents sont devenus les premiers risques pour les entreprises, ex-aequo avec les interruptions d’activité. Voilà pour la partie émergée de l’iceberg… Car d’un autre côté, la pénurie de main d’œuvre du secteur est criante, avec seulement 1 recrutement pourvu sur 4 émis. Selon le Fongecif, 6000 postes restent encore à pourvoir en Ile-de-France, région qui emploie 70% des 24 000 salariés recensés à l’échelle nationale… Pour l’essentiel, il s’agit de CDI à temps complet !

Une élite au sein de nos entreprises

Les besoins sont donc bien là, et les métiers suffisamment variés pour accueillir un large panel de profils. La filière cybersécurité comporte actuellement 18 métiers, qui recrutent à partir du bac + 2, et ce jusqu’au bac + 8. Cinq types de métiers sont envisageables, de l’organisation de la sécurité et gestion des risques au conseil, du management de projet à la maintenance, sans oublier les fonctions support et la gestion d’incidents. Les besoins les plus saillants en termes de recherches concernent les consultants, les veilleurs-analystes, les chefs de projets, les architectes sécurité et les administrateurs. Les formations sont également là, qu’elles soient longues (licences professionnelles, masters… 150 au total) ou courtes (400 actuellement recensées).

Que se passe-t-il donc ? Méconnue, pâtissant sans doute de sa dimension technique, force est de constater que la cybersécurité peine à attirer à elle les jeunes ou les salariés en quête de reconversion. Question de communication assurément ; question d’image également. Il y aurait fort à dire de ce métier dont les attributs répondent tout à fait aux enjeux de notre époque. Garants de la sécurité de nos données et de nos réseaux, les « cyber agents » veillent sur nos vies. Agissant dans l’ombre, devant faire preuve tout à la fois de sang-froid, de compétences et d’esprit d’équipe, ils constituent une élite au sein de nos entreprises, au même titre que nos pompiers ou nos forces de l’ordre à l’échelle sociétale. Comment passer à côté de la noblesse de leur tâche ? Il est urgent de construire autour de la figure de ces experts un story telling à la hauteur du rôle qui est le leur au quotidien, et qui constitue la garantie même de la stabilité de notre monde.

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Risques pour l'Homme au travail

18
Octobre
2019

Risques pour l'Homme au travail

KITA : gamme exclusive E.P.I. Center de vêtements de protection & haute visibilité

Lire la suite
Image Général

18
Octobre
2019

Général

Nouvelle édition du Guide du permis de feu

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

18
Octobre
2019

Risques pour l'Homme au travail

Beauté des ongles : les employés du secteur courent de nombreux risques pour leur santé

Lire la suite

Les derniers produits