inscription

Façade en zinc et sécurité incendie : une instruction technique préventive

Le _ Catégorie : Risques dans les bâtiments

L’incendie est un risque réel et imprévisible qui peut toucher n’importe quel bâtiment. Dévastateur il peut avoir de lourdes conséquences sur l’intégrité du bâti.

C’est la raison pour laquelle il est primordial d’intégrer, dès la conception et la mise en œuvre, des mesures contre la propagation des flammes pour sécuriser l’évacuation des personnes. L’IT 249* évolue et renforce les règles. RHEINZINK, premier fabricant mondial de zinc-titane pour le bâtiment rappelle les consignes de prévention incendie pour les façades en zinc.

Intégrer dès la conception les mesures contre la propagation du feu

L’IT 249 estime que les bardages doivent résister au minimum pendant une heure pour permettre l’évacuation des personnes. Deux variables entrent en jeu pour contenir l’incendie : le type de matériau utilisé et l’alimentation en oxygène (ventilation) entre l’isolation et le parement extérieur de la façade.

Prendre en compte la combustibilité des matériaux

Le zinc RHEINZINK est un matériau classé A1 selon la norme EN 13501-1. Cette catégorie est la plus élevée en ce qui concerne le comportement au feu. Elle indique que le zinc RHEINZINK n’est pas combustible, qu’il ne provoque pas de dégagement de fumée ou qu’il ne coule pas en générant des gouttes combustibles. Il répond ainsi pleinement aux préconisations de l’IT 249. Les éventuels isolants de la façade utilisés pour l’isolation thermique doivent au minimum être classé A2-s3, d0.

Couper la lame d’air circulant en sous-face

La première mesure de prévention est de veiller à la stabilité de l’ossature sur laquelle la façade en zinc est rapportée.

Les bardages réalisés en zinc ont en sous-face une lame d’air de 2 cm minimum qui permet de veiller à l’intégrité du complexe et à la pérennité du zinc. En cas d’incendie, cette lame d’air représente cependant une source d’oxygène continue pour les flammes risquant de favoriser leur dispersion vers les niveaux supérieurs. Pour éviter une inflammation complète, la lame d’air doit être rompue tous les deux niveaux (à tous les niveaux pour l’ossature bois). Les matériaux formant la coupure doivent continuer d’assurer leur fonction à une température supérieure à 900°C. Ainsi, une bavette continue en acier galvanisé ou inox de 15/10 mm d’épaisseur peut recouper horizontalement, entre les niveaux, l’ensemble de la structure au droit des nez de dalle. Cette bavette doit être fixée sur le support maçonné par chevillage tous les mètres. Pour en savoir plus...

*Instruction Technique (IT) 249 : règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public.

PRECEDENT   article  SUIVANT

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire.

 

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec des

Nom ou pseudo :
Email :
(reste confidentiel)
Site web :
Commentaire :
Antispam : Merci de répondre à la question suivante :

 

PARTAGEZ

UNE SOCIETE A DECOUVRIR

ESET FRANCE
ESET FRANCE
La société ESET est sp&eac...
(en savoir plus)

L'ACTUALITE 

DERNIERS PRODUITS