Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Un éthylotest pour éviter les bévues sur Facebook

Croix pour fermer

Histoire d'en rire / Insolite

Un éthylotest pour éviter les bévues sur Facebook

Publié le

Sobriety Test, un petit add-on pour Firefox, vérifie l’état de sobriété des internautes afin d’éviter les posts malencontreux.

L’application aurait pu éviter des ennuis à ce jeune homme condamné pour insultes à agent sur Facebook en octobre 2010. L’éditeur d’antivirus Webroot Software lance un éthylotest pour les réseaux sociaux. L’application a pour but d’empêcher les utilisateurs de poster des contenus embarrassants quand ils n’ont plus les idées claires. Elle se veut plus un clin d'œil qu'un logiciel à fort développement technique.

Sobriety Test se présente sur la forme d’un add-on pour Firefox. Une fois installé, ce petit programme de moins de 15 ko propose à l’utilisateur de paramétrer son éthylotest numérique. L'internaute indique les sites Web 2.0 sur lesquels il veut autoriser cette surveillance électronique. Au choix : Facebook, MySpace, Twitter, Flickr, YouTube, etc. Puis, il définit la tranche horaire pour laquelle il souhaite mettre en place cet éthylotest. Et enfin il se connecte aux réseaux sociaux depuis l’application.

Des tests basiques pour jauger l'état d'alcoolémie

Voir la vidéo sur 01net.

Ainsi, lorsque l’utilisateur souhaite publier du contenu sur les sites définis, il se voit proposer de petits tests. Il doit être capable, par exemple, de garder le curseur de sa souris à l’intérieur d’un cercle qui se déplace sur son écran. S’il échoue, il lui sera impossible de mettre en ligne le moindre commentaire ou la plus petite photo.

Google propose le même genre de procédé aux utilisateurs de Gmail qui ne voudraient pas avoir à regretter certains courriers électroniques déplacés.

Plutôt ludique pour une société spécialisée dans la sécurité informatique, cette application constitue un bon coup marketing. Cerise sur le gâteau, elle permet en outre à Webroot d’accéder, comme tout éditeur tiers, aux informations personnelles des utilisateurs de Facebook qui auront choisi d’autoriser le programme.

Auteur : Hélène Puel, 01net

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Livre d'Or

31
Juillet
2020

Livre d'Or

En attendant d'aller sur Mars, on part en vacances !

Lire la suite
Image Institutionnels

31
Juillet
2020

Institutionnels

Guides, fiches, questions-réponses, code du travail numérique : vers un nouveau contentieux du droit du travail ?

Lire la suite
Image Général

31
Juillet
2020

Général

Conformité des climatisations et ventilations : PÔLE SANTÉ TRAVAIL vous éclaire

Lire la suite

Les derniers produits